Accueillir le changement

Posté le 27 mai 2011 par Stéphane Vincent

Je me suis toujours demandé si ce format portait un nom précis (si vous le connaissez, je suis preneur !), mais j’avoue avoir un faible pour ce qu’on pourrait appeler des « matrices de transition », ces descriptions d’un changement de paradigme, avec « avant et après ». On peut les trouver quelquefois caricaturales voire angéliques, mais elles traduisent souvent des évolutions réelles et sont des sources d’inspiration intéressantes. Elles sont également plutôt pédagogiques.

blog_accueillir-le-changement

En photo : une matrice réalisée par Dunne and Raby dans le cadre de leur expo « Between reality and the impossible » à la Biennale du Design 2010

On peut trouver une de ces matrices parmi les contributions de l’ouvrage collectif « Design Thinking » publié en 2008 par Thomas Lockwood, directeur du Design Management Institut de Boston (US).

Dans le troisième chapitre intitulé « Créer un environnement favorable au design », Julian Jankins, designer australien de l’agence 2nd Road, utilise ce format pour décrire la transition que les organisations traditionnelles doivent accomplir si elle souhaitent s’ouvrir au changement.

Julian Jankins oppose ce qu’il considère comme les dogmes des organisations traditionnelles (il parle de « cultes ») contre les caractéristiques qui relèveraient d’une nouvelle culture :

  • Culte du contrôle et de hiérarchie, contre la culture de la « capacitation » et de l’autorisation
  • Culte de la performance et du succès à court terme, contre la culture de l’apprentissage de l’échec et de la recherche de résultats à long terme
  • Culte de l’efficacité et de réduction des coûts, contre la culture de la création d’efficacité et de valeur
  • Culte de la productivité et de l’affairement, contre la culture de la réflexion et de l’action ciblée
  • Culte de de la concurrence et de la construction d’empires, contre la culture de collaboration et de but partagé
  • Culte de la conformité et de l’assurance, contre la culture du jugement et de la confiance
  • Culte de la non-prise de risque, contre la culture de la possibilité et de l’expérimentation
  • Culte de la déresponsabilisation, contre la culture de la vérité et de la critique honnête
  • Culte des processus rigoureux, contre la culture heuristique et l’agilité

On peut y voir une liste un peu simpliste de commandements en remplacer une autre, ou avoir envie de compléter la liste…mais c’est une bonne base pour le débat, notamment pour repenser l’action publique.

L’article complet de Julian Jankins est téléchargeable ici.