Two days in Paris with Sarah

Posté le 29 août 2013 par Anna Lochard

A la fin du mois de juillet, nous avons eu le plaisir d’accueillir pour quelques jours Sarah Schulman pour quelques jours de travail. Récit d’une rencontre…

Sur les traces de Sarah Schulman

Quel parcours ! Dès le lycée, à Austin au Texas, Sarah fonde avec des camarades de classe le projet Youth Infusion pour que les campagnes de prévention de santé ne soient plus faites pour les jeunes mais avec les jeunes. Elle suit plus tard un master en sciences sociales à l’université de Stanford centré sur les politiques publiques de santé, avant de s’envoler de l’autre côté de l’Atlantique pour quatre ans de doctorat à Oxford. Son sujet : comprendre d’où émergent les nouvelles idées (ce que l’on appelle souvent « innovations ») dans la conception d’une politique publique, rien que cela ! Ce doctorat l’a amené à réaliser une étude comparative entre la Nouvelle-Zélande, l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni, pays dans lesquels elle est restée plusieurs mois à observer l’administration et sa manière de fonctionner.

blog_two-days-sarah

Une fois sa thèse en poche, elle commence à travailler chez Participle. De là, elle part pour l’Australie avec le designer Chris Vanstone pour monter le programme In With For en partenariat avec The Australian Center for Social Innovation. Le projet Family by Family permettant aux familles de s’entraider est un vrai succès : une évaluation montre que 90% des familles du programme ont réussi à atteindre les objectifs qu’elles s’étaient fixées.

Aujourd’hui, Sarah lance un nouveau projet nommé In With Forward et navigue entre des projets pour Kennisland aux Pays-Bas, le MaRS au Canada et le Lien Centre for Social Innovation à Singapour.

Mais laissons-la se présenter rapidement elle-même (cliquer sur « activer les sous-titres » pour afficher les sous-titres en français) :

Deux jours de travail, quatre sujets de réflexions

Ces deux jours de travail nous ont permis de dessiner des envies de réflexion et d’écriture commune sur nos différentes actions :
> « No more workshops, no more toolkit », ou pourquoi ces deux outils seront-ils bientôt dépassés ;
> « Social sciences as cool as design ? », ou comment rendre les sciences humaines aussi visibles et structurantes dans les projets que peut l’être le design ;
> « Get Ready ! », ou pourquoi les conditions initiales d’un programme sont-elles au moins aussi importante que la suite ;
> « Why are we always coming back to values ? », ou pourquoi la question du « bien » et des valeurs nous trotte-t-elle en permanence dans un coin de nos têtes.

Vous pouvez découvrir un peu plus en détail ces quatre sujets et pourquoi ils nous intéressent nous intéressent dans cette petite vidéo (cliquer sur « activer les sous-titres » pour afficher les sous-titres en français) :

Le premier sujet auquel nous nous sommes attelés est le dernier de la liste, « Why are we always coming back to values ? ». Très bientôt, nous vous présenterons plus en détail ce que nous avons dans la tête (billet de blog à suivre) !

Suite à notre visite, Sarah a publié un billet de blog synthétisant deux mois de rencontres dont celle avec La 27e Région. Ce billet exprime des interrogations sensibles sur le « pourquoi », sur le but, sur le « what is good », sur le besoin de retrouver une « qualité artisanale » dans nos actions. Il est passionnant, plein de références et de cas intéressant, et magnifiquement écrit. Seul défaut : il est en anglais. Nous avons traduit ici quelques paragraphes choisis pour donner envie de lire le texte original !