« Les aventuriers » : une immersion à la source de l’innovation dans les administrations françaises

Posté le 25 novembre 2016 par Laura Pandelle
restit_aventuriers.001-1024x768

Parmi les temps forts de la semaine de l’innovation publique 2016 figurait la restitution d’une expérience menée par La 27e Région avec une quinzaine d’agents de collectivités et administrations diverses, sous le haut parrainage d’Annick Girardin, ministre de la Fonction publique (en lien avec la démarche participative “Ma fonction publique se réinvente” lancée par le ministère en septembre).

« Les aventuriers de l’innovation publique » a été pensé dès le départ comme un anti-voyage d’étude : au lieu d’un programme ficelé, les 15 participants ont dû composer leurs voyages (en amont, nous avions contacté un certain nombre de “complices” disposés à les recevoir) ainsi que leurs modalités d’enquête. Que va-t-on chercher ? Quelles personnes clés doit-on rencontrer ? Comment avoir une vision à 360° de la situation, dépasser la vision institutionnelle ? Encadrés par Nadège et Laura, les « aventuriers » ont donc construit leur immersion autour des grandes questions permettant de comprendre une démarche d’innovation publique. Pendant un mois, ces multiples expériences ont été documentées sur un blog, en privilégiant à la fois des réactions « à chaud » sous forme de vidéos d’une minute tournées sur place, des comptes rendus et rapports d’étonnement pour comparer les différents initiatives avec plus de recul, et enfin des « fiches techniques » pour partager les infos clés sur chaque initiative rencontrée.

Le 17 novembre, les aventuriers restituaient donc leur expérience, avec deux temps forts sur la journée : pour commencer, un petit-déjeuner avec Annick Girardin, Ministre de la Fonction publique. Cet échange très riche a permis d’aborder avec la ministre des sujets de fond  de l’innovation publique, par exemple le cadre nécessaire, au sein des administrations, pour tester des conduites de projets différentes (le fameux « droit à l’erreur » notamment). Pour Annick Girardin, il s’agit aussi de réinventer, ou de réenchanter plutôt que de réformer : de réformes en réformes la fonction publique a perdu son identité, et s’est persuadée que le changement de pratiques ne pouvait venir que du haut, à travers des changements structurels. Changements d’intitulés de missions, refontes d’organigrammes, nouveaux décrets … le sentiment d’un changement de façade est alors omniprésent. Or justement les acteurs rencontrés par les aventuriers démontrent qu’une forme d’agilité est possible au sein même d’institutions dont les rouages sont figés. La question de la mobilité des agents a également été abordée. Dans un secteur aussi diversifié que l’action publique en France, pourquoi enfermer les talents dans des silos ? A défaut d’intégrer de façon radicale et opérationnelle un fonctionnement transversal dans les administrations – et étant donné le temps nécessaire à cette révolution institutionnelle – la transversalité peut déjà commencer par les agents, qui portent de par leurs multiples expériences une culture de l’action publique, de la relation au citoyen, et du sens du service public. Valoriser les parcours dans la fonction publique, et faciliter la mobilité des agents est donc un enjeu clé pour l’innovation publique.


Dans la foulée, nos aventuriers étaient invités à la Gaité Lyrique pour partager leur expérience dans le cadre de la SIP. Plutôt que de présenter leurs constats et analyses pour chaque destination, ils ont choisi de thématiser leurs restitutions autour de notions clés communes à toutes les initiatives rencontrées : le portage politique et technique, la nécessité d’un lieu pour accueillir le projet, les méthodes employées, l’apport d’un écosystème d’acteurs, et enfin la temporalité de construction de la démarche d’innovation. Pour partager l’expérience avec plus d’authenticité, ils ont choisi de filer la métaphore de la cuisine, image inspirante et chère à La 27e Région, pour décrire un processus complexe de tâtonnement, de test et d’expérimentation. Alors, pas de recette miracle pour innover dans les politiques publiques ? Le rapport des aventuriers fait tout de même état d’un certain nombre de facteurs de réussite ou d’échec. Cette restitution à la Gaité Lyrique était également l’occasion de croiser cette expérience avec « Les voyages apprenants », une initiative menée l’année dernière par Orianne Ledroit et Marine Ulrich, avec les agents de la CAF de Paris.