Debate Writing

Débat

En mars 2013, je suis allée faire un tour à Copenhague pour travailler avec Jesper Christiansen (du MindLab), et Sarah Schulman (qui vient de lancer le beau projet InWithForward).

Nous avons essayé le « Débat écrit » (Debate Writing) pour partager nos points de vue sur trois thèmes :

  • Comment mettre les sciences sociales en action, côte à côte avec le design ?
  • Quel est le rôle des gens de tous les jours dans notre travail ? Instrumentalisons-nous le mot « co-construction » et « utilisateur » ?
  • Comment rependre et répliquer les processus plutôt que les productions ?

En tant que représentants des sciences humaines, nous sommes normalement plutôt bon pour poser les questions et essayer de développer une pensée critique. Toutefois, nous sommes vites embarquées dans des conversations sans fin, où nous ne disons que ce que nous savons déjà, plutôt que d’essayer de construire une pensée collective.

C’est pour cette raison que nous avons décidé de passer par l’écrit, de nous mettre face à notre ordinateur et ne nous forcer à débattre dans le fond de toutes ces questions qui nous passionnent. Bien sûr, nous ne sommes arrivés qu’à un document de travail, brut et en construction. Mais cela nous a permis de construire une pensée, de trouver de nouveaux arguments et de nous forcer à conceptualiser certains thèmes auxquels nous devons faire face dans notre pratique quotidienne.

Voici la méthodologie de ces « débat écrits » :

  • Nous avons réfléchi ensemble en laissant nos esprits divagués pour trouver 3 sujets pertinents dans notre travail de tous les jour
  • Nous avons choisi un sujet chacun et écrit un texte d’ouverture (opening statement) pendant 45 minutes, basé sur un exemple concret de notre pratique
  • Quand l’alarme a sonné, nous avons fait tourner notre texte à la personnes à notre droite, qui a ensuite répondu en 45 minutes
  • Et nous avons refait tourner encore une fois pendant 45 minutes, pour boucler la boucle, et pour avoir nos 3 points de vue sur les 3 sujets.
  • Puis nous avons regardé calmement ce que nous avions produit et ce qui était intéressant.

Le thème de notre premier débat : « Comment mettre les sciences sociales en action, côte à côte avec le design ? ». Ce sujet vient d’un sentiment partagé que les sciences sociales sont une sorte de « pot pourri » un peu flou dans nos pratiques, dont nous ne savons pas forcément quoi attendre et que nous ne pouvons pas nécessairement bien saisir. En comparaison bien sûr avec le design qui apparait souvent comme la « nouveauté » du secteur publique, avec des « productions visibles » et des « outils » bien définis (mes amis designers me pardonneront, je sais que la réalité de cette discipline est bien plus complexe !)

Notre deuxième essai s’intitule « Are we ’using’ the users? ». Nous nous y demandons que rôle, quelle place possède l’usager dans nos programmes de co-conception. Instrumentalise-t-on cet usager final ? Cela pose-t-il ou non des questions éthiques, morales ?

Enfin, nous nous sommes penchés sur la notion du « passage à l’échelle » pour notre troisième essai.


Anna Lochard

Date de parution : mars 2013