Sortir de l’isolement rural

France

Comment lutter contre l’isolement en milieu rural ? Dans le canton de Lormes, dans la Nièvre, on n’a pas inventé la potion magique, mais peut être bien trouvé une méthode efficace : faciliter la mise en relation des habitants, quel que soit leur statut, pour qu’ils puissent s’échanger des services. C’est « faire compagnie », Un tel projet ne pouvait naître que d’une démarche très qualitative et proche du terrain. Elle a été menée par Romain Thévenet, dans le cadre de son diplôme sur le design en milieu rural. Avec un présupposé : c’est en interrogeant les usages réellement existants que l’on conçoit des services efficaces. Au début de l’année, l’étudiant a donc passé deux semaines « en résidence » dans le canton, pour rencontrer ses habitants, après avoir discuté avec des élus, Fabien Bazin, maire de Lormes et conseiller général du canton, et Jean Sébastien Halliez, directeur du pays nivernais.

Dans un premier temps, Romain Thévenet a cartographié la société locale à travers le prisme de l’isolement : qui sont les personnes isolées, quelles sont leurs relations entre elles et le reste de la société, du centre d’aide sociale au boulanger ? Qui sont les acteurs institutionnels, associatifs et économiques qui participent de cette dynamique ? Cette cartographie est le fruit de discussions avec les acteurs institutionnels et associatifs qui luttent contre l’isolement. Deuxième étape : Une conversation approfondie avec une douzaine de personnes isolées, si possible à leur domicile, pour bien comprendre leurs usages, et, donc, leurs besoins ou leurs éventuelles propositions pour sortir de l’isolement. Le mode de vie des personnes très actives dans la communauté a également été pris en compte. Au final Romain Thévenet propose donc un outil de mise en relation, accessible depuis Internet et par téléphone, qui s’emploie à répondre à des besoins précisément identifiés chez les individus, en exploitant au mieux le potentiel existant sur le territoire.


Date : octobre 2008